jeudi 21 décembre 2017

Pistes pour la gravure par électrolyse



Bonjour à tous,

Cet article concerne mon expérience. J’emploie l’électrolyse depuis environ deux ans et demi mais je n’ai fait de progrès significatifs que récemment. La gravure par électrolyse est plus compliquée (mais bien plus propre) que la gravure traditionnelle avec l’acide nitrique ou le perchlorure. La façon de procéder doit donc différente. Les vernis sont moins résistants à l’attaque électrique.Il faut une plaque bien dégraissée comme d’habitude et un vernis relativement épais. Après plusieurs essais, je suis revenu au vernis Lamour satiné que la plupart d’entre nous utilise.
Traditionnellement les temps de morsure dépendent de la profondeur des tailles que l’on souhaite obtenir.
En Gravure par électrolyse, les temps de morsures sont essentiellement dépendants du caractère isolé ou croisé serré des tailles,
On est confronté à deux situations très perturbantes:

L'effet de bord:
Les tailles, en périphérie sont plus mordues que les tailles centrales. Les écailles des pattes et leur ombres sont plus mordues que l'intérieur de la gueule du crocodile: cet effet est très dépendant de la distance plaque/cathode.
Effet de bord
                   

 L'effet Tour Eiffel:
Les tailles isolées sont beaucoup plus profondes que le tailles croisées serrées, comme sur ces cheminées:
Effet Tour Eiffel

Protocole que j’ai adopté :
Utiliser un voltage faible: environ 0,5 à 1 V et donc un ampérage de 0,4 à 0,5A. À voltage constant, l’ampérage dépend de la surface des zones gravées (assez peu), de la distance plaque/cathode (beaucoup), de la concentration du bain en sulfate de cuivre (beaucoup). Dans mon système, la distance plaque/cathode est maintenant de 10 cm et la concentration de sulfate de cuivre 65 g par litre.

 Bac et le générateur


Graver les silhouettes ainsi que les tailles serrées des zones sombres et mordre 50 à 60 minutes
Masquer les tailles isolées après 30 mn de morsure pour éviter l’effet Tour Eiffel.
 Graver les tailles des zones plus claires et mordre entre 20 à 25 minutes de plus.
Graver les tailles des zones très claires et mordre 5 à 10 minutes.


 Un exemple : gravure d’un samouraï inspirée d’une estampe japonaise des années 1850.


En 1, juste au-dessus de la main une taille isolée très profonde et en arrière de la tête, des tailles très serrées beaucoup moins profondes.
En 2, sur l’épaule gauche du samouraï, une taille initialement isolée mais finalement accolée à des tailles très serrées. L’effet de bord ne se manifeste pas ici.
En 3, au niveau de la barbe , des tailles peu serrées mordues 45 minutes.Profondeur 35 µm Largeur 95 à 105 µm.

Aspect au microscope x 100

Sur l’épaule droite en 3 des tailles très serrées mordues 120 mn.largeur 60 µm seulement.

Aspect au microscope x 100

 Avec la morsure par électrolyse, la méthode est donc bien différente. C'est donc un autre mode de pensée qu'il faut adopter.
Je persiste dans cette voie car il me semble que j’aperçois des solutions simplificatrices que je n’aurais pas imaginées il y a trois mois, malgré une assez longue pratique. La période des fêtes où je grave à tour de bras me permet d’avancer doucement dans le tunnel !


Bonne fêtes à tous



                                           22/12/2017

lundi 6 mars 2017

Eau-forte avec tailles fines par électrolyse

L’électrolyse permet la gravure en taille douce tout a fait classique:

la plaque a été mordue 3 fois à  2 V  0.51 Amp     + 5 mn pour les tailles très fines  + 5 mn pour las tailles croisées du ciel + 10 mn pour les cheveux et les nuages sombres. après le 1er  état la plaques est vernie et  les cheveux sont gravées de nouveau et sont mordus à 2 v 20 mn de plus

L'image sur BFK Rives 300 g Encre Charbonnel noir de carbone traditionnelle



Détail de l’œil


Au microscope X 100
Iris Plaque:



Iris Image


Paupière plaque


Paupière image






Joue Plaque



Joue Image









Bonne gravure par électrolyse à tous

                                          Mise à jour le 14/3/2017